http://www.albanjamess.fr : Nouvelle adresse
Logo du site Alban : Étudiant en e-commerce

samedi 19 juillet 2008

Voila c'est fini (mais ça continue)

Donc voila mes études sont terminées, donc j'abandonne mon blog d'étudiant (qui était d'ailleurs un travail noté par Xavier de Mazenot d'Adverbe) au profit d'un nouveau blog : http://www.albanjamesse.fr : (e-)commerçant débutant.

Sur ce nouveau blog, je m'entendrais beaucoup plus sur les problématiques e-marchandes, et les outils web utiles afin de rendre nos vies numériques plus performantes et réactives.

Donc je vous attends ;) .

vendredi 6 juin 2008

Google n'a pas d'humour

Avec GuiGui le mauvais (je travaille mon référencement ;-) ) nous nous amusons à faire des requêtes du type "Google qui est le meilleur étudiant en e-commerce de France en 2008 ?" (hihihi)

Mais voila l'ami Google n'est pas joueur :

Lire la suite...

jeudi 5 juin 2008

L'Allemagne les Hard-Discounter et la LME

Ce matin, dans ma petite veille du matin, je suis tombé sur deux articles parus il y a quelques jours qui viennent étayer, tous mes argumentaire auprès d'informaticiens qui ne comprennent rien à la GD.
Depuis début mars je tente d'expliquer les raisons de la bassesse des prix dans les super-marchés allemand (nous sommes à 10mn de l'Allemagne, donc eux comme moi savons que c'est vrai), et pourquoi l'augmentation du nombre de hard-discounter ne fera pas baisser les prix en France.

Pourquoi en Allemagne je paye mon Nutella 3€ de moins au kilo ?

L'article source : http://www.lesechos.fr/info/distri/300269988.htm (dont je dévie fortement)
Ma théorie sur les prix allemands commence effectivement comme l'article précédent : En Allemagne le Hard-Discount c'est une culture !
Mais se poursuit un peu plus loin. (C'est pas une théorie que j'ai pondu tout seul, elle ma été inspiré par ce très bon livre ou un autre).
A la fin de la dernière guerre quand les alliés ont réduit toute l'Allemagne (et son économie par la même occasion), l'Allemagne a du réinventer tout son commerce, et son industrie.
Les commerçants ont tout de suite pris le dessus sur les producteurs, leur commandant directement les produits aux plus bas prix, empêchant le développement des marques comme cela a été le cas en France.
Donc la culture des marques n'a jamais accroché dans l'alimentaire en Allemagne (contrairement à la France. Pour s'en convaincre regardez le panier du Babozor qui se plaint ;) que des marques, sauf le maïs MDD Auchan )
Aujourd'hui, dans notre économie européenne post industrielle les marques tentent de s'imposer au maximum. Quel est le meilleure moyen de s'imposer ? En jouant sur les prix évidement (biensur à qualité égale).
Je pense donc que c'est les marques qui permettent aux distributeurs allemand de pouvoir afficher des prix jusqu'à 30% moins chers de l'autre coté du pont (1€50 de moins sur un pot de Nutella, qui est exactement le même, contrairement aux Princes de Lu qui sont quand même nettement moins bon ;) )

Pourquoi MEL n'a pas tort quand il dit qu'il est moins cher que les Hard-Discounter ?

Il le dit par la : http://www.lsa.fr/les-hypermarches-moins-chers-que-le-hard-discount-selon-leclerc,90021
Il y a quelques années j'avais un super projet mêlant un peu de web, beaucoup de GD, et dans pour l'introduction de la présentation de se projet, j'avais réalisé une petite enquête : j'ai (et j'ai fait) relever les prix de quelques produits premiers prix chez les acteurs de la grande distribution classique et chez les Hard-Discounters.
Cette liste de produit était composée entre autre de lait, jambon, pattes, boite de haricot vert, steak haché, essuie tout, papier toilette, produit vaisselle, gel douche (en gros tout les produits qui me sont indispensable pour vivre).
La conclusion n'a pas attendu : Effectivement faire ses courses en Hyper ou Super Marché peut revenir moins cher, mais en achetant uniquement du premier prix (et pas uniquement chez E.Leclerc).
Les produits cités précédemment en premiers prix chez Carrefour, Cora, E.Leclerc, Auchan, Rond-Point (groupe Coop), Intermaché, Match, Atac, Géant, Casino et même dans les Super U, et les Maxi Coop (peut être aussi chez Monoprix et Shopi, mais sans certitude ;) ) ont en effet un prix plus bas, que leurs équivalents chez les Hard-Discounter . (On est bien équipé dans le Haut-Rhin : ça laisse rêveur non ?)

Bon après, pour ne pas rester buté comme un âne, il faut en effet parler de la qualité : Faites le test vous même en comparant du jambon Lidl (Aldi ou Norma marchent aussi) et du jambon Marque Repère (les produit 1 de chez Carrefour ou Winny de chez Cora marchent aussi).
Vous verrez vous même : rien de comparable entre la tranche de jambon de Hard-Discounter, et les miettes de viande agglomérées colorées en rose (ça se rapproche effectivement plus du contenu d'une boite de thon en miette que de jambon) du "Jambon blanc" de la marque Winny (1ier prix de chez Cora, Match, Rond Point, Maxi Coop, ...).

Donc si on résume suite à ça : effectivement c'est moins cher, mais la qualité n'est pas proportionnellement moindre au prix. Le meilleur rapport qualité/prix reste quand même du coté des distributeur du bord Rhin ou je fait mes courses (Ouais c'est l'autre ;) ).

Pauvre membres du gouvernement qui doivent en même temps combattre les prix haut, et les démagogues qui arrivent a se mettre l'opinion publique de leur coté. :D

mardi 27 mai 2008

Votre zone de chalandise en 3 clics avec Google

NOUVEAU ! Plus d'infos et des vidéos sur http://www.creer-zone-de-chalandise.fr/


Etant donnée que tous les jours c'est le mot chalandise qui m'apporte le plus de visiteurs en provenance de Google, je tiens à les remercier par cet article qui vas en intéresser plus d'un d'entre vous ( ;) je le sais, pas besoin de nier, Google vous trahi).

Donc comment créer votre zone de chalandise en trois clics a l'aide Google. (en vérité c'est 7, mais 3 c'est plus vendeur)



Donc en espérant que vous ayez dans un tableur la liste de tous les codes postaux de vos clients (ou de votre échantillon) en colonne.
Ouvrez Google Document (1clic), importez votre fichier (2clic), sélectionnez votre colonne de code postal (3clic), cliquez sur "Insérer un gadget…" (4clic), puis "Cartes"(5clic), encore une fois "Cartes" (6clic) et enfin "Ajoutez à la feuille de calcul" (7clic). C'est fini.

Voila vous avez gagné une demi journée de libre avant vos examens.

(depuis la rédaction de cet article, il y a eu des modifications chez Google. La colonne à sélectionner n'est plus la colonne des codes postaux, mais celle du nom des villes. Vous pouvez voir que cela fonctionne en cliquant sur ce lien)

NOUVEAU ! Plus d'infos et des vidéos sur http://www.creer-zone-de-chalandise.fr/

mardi 20 mai 2008

Internet et les industriels de l'eau et de l'huile ?

Comme certain le savent, je suis en stage chez moi en Alsace.
Un stage qui porte sur le relancement/la revitalisation/un coup de pied au cul d'une solution logiciel en mode ASP/SaaS qui avait du mal à décoller sans moi.

Après avoir repensé le produits, relooké et optimisé pour le référencement le site, l'affaire devait, d'après moi être pliée. En effet, une offre plus claire, un site aux normes du W3C, trustage des premières pages des moteurs de recherches sur des mots clés choisis (pas que de google ça aurait été trop simple ;) ).

Mais voila le produit est une solution logiciel en mode ASP/SaaS destinée aux industriels textiles.

Théoriquement un marché ultra porteur : les ERP/logiciel de structuration d'entreprise en mode ASP et surtout SaaS explose, il suffit de suivre les différentes infos du domaine IT pour s'en convaincre, du coté des clients/prospects potentiels, pas de soucis non plus, plus de 100 créations d'entreprise et théoriquement 50 renouvellement de solutions par an.

Résultats, des visites encore plus critiques qu'un site comme site-pourri.com.
Où sont mes visiteurs

Après recherches, tous les sites du secteur, même les sites institutionnels de l'industrie de la mode française sont dans le même état (passé les 20millions de TraffickRank dans le très contesté classement Alexa est quand même une preuve de non visite je pense).

La question qui se pose est donc : Était ce vraiment judicieux de faire un produits 100% internet pour des industriels français qui n'en sont qu'à considérer internet comme une contrainte ?

D'un autre coté un autre problème se pose, les seuls visiteurs arrivés avec de bon mots clés bien travaillé sont des concurrents étrangers (Bonjour les mauriciens et les ivoiriens ;) dites moi merci pour vous avoir facilité la tache dans vos recherches) qui visitent méticuleusement le site pendant plus d'une heure et demi en moyenne pour un site de 10 pages !
Donc une autre question qui se pose mais plus généralement pour les entreprises de tous les domaines : Y a t'il un intérêt à exposer son savoir faire sur internet au risque de se faire piller ses avantages concurrentiels ?

Mais moi ce qui m'intéresse c'est de faire venir du monde ciblé sur ce site bon sang !
Comment puis je y arriver ?
Adwords sur des mots clés techniques typique de l'industrie textile, ça a été fait sans succès; E-mailling je m'y refuse, et de toute façon en B2B industriel les taux de retours sont tels que ça nous apporterais statistiquement moins d'un visiteur; Publicité dans la presse pro : à 5000€ la demi page en noire et blanc (la demi page est grande avouons le, l'équivalent d'une feuille A4) il nous faudrais 15 clients qui reste plus de 3 ans pour commencer à tirer des bénéfices de cette actions quasi invisible à coté des branding en couleurs des grands groupes de mode sur 4 pages. Il ne nous reste que le mailling papier qui part cette semaine qui va nous fixer sur la pertinence d'un tel produit (si vous êtes décideur dans le secteur du textile et que vous êtes totalement open minding envers les technologies web et que vous n'avez pas reçu une jolie publicité rouge avant la semaine prochaine, ça m'intéresse aussi contacter moi au plus vite).

- page 1 de 6