http://www.albanjamess.fr : Nouvelle adresse
Logo du site Alban : Étudiant en e-commerce

Mot clé - cybermarché

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 11 février 2008

Bientôt un cybermarché E.Leclerc unifié ?

Sur le prétexte de dire "bhouu les cybermarchés sont trop chers" suite à la parution de l'indice ''NetPrix'' dans le magazine ''Linéaires'', je me demande ce que Michel Edouard Leclerc veut dire par :

Nous sommes quasiment prêts

Doit-on entendre que prochainement nous pourrons acheter notre steack haché Marque Repère sur E-leclerc.com ?

Mais quelques questions restent en suspend :
- Quel modèle logistique pour la livraison finale : à la porte du client ou dans un centre E.Leclerc ?
- Qui gérera cette nouvelle entité : la centrale ou un nouvel adhérant nouvellement débarqué ?
- Les adhérant actuels seront intéressées aux ventes ?

Voila les questions sont lancées.

mardi 9 octobre 2007

Pourquoi reinventer la roue ?

E commerce, E-PME et commerce de proximité Si Regis Dabo fait un article sur la Grande Distribution qui se met à la cyber-attitude (ou service-attitude à vous de voir comment vous appréhendez le rôle de la logistique au service du client) alors je ne vais pas en refaire un, je vous laisse tout simplement le lire son article sur avec ce lien .

De plus, il va bientôt faire un comparatif (que j'espere exaustif) des différentes solutions appliquées par les acteurs de la GD dans la réalisation de ce service ajouté. Alors pourquoi s'en priver ?


Et toujours pour plus d'info sur la logistique des cybermarché : Googlez Gilles Marouseau en PDF

mercredi 3 octobre 2007

Idée logistique à creuser pour les cybermarchés

Une petite idée m'est venue :

Pourquoi des entreprises comme UPS, Fedex (ou autre, pourquoi pas un réseau du type Kiala ou Ebox Club) ne créent pas des points de retrait automatiques de colis, comme est en train de le faire La Poste ( voir le Site Cityssimo.fr) ou Ebox Club, ouverts 24/24, 7/7 dans toute la France ?

Ces points pourraient même être divisés en 3 zones pour répondre aux problématiques de transport et d'entreposage des cybermarchés. À savoir une zone en -18°, une +1° et une zone en température ambiante.

Le développement des cybermarchés est surtout freiné par ces problèmes de logistique finale. Le client, en plus des frais de ports exorbitants (mais bon c'est un autre problème), se heurte au fait que la livraison est prévue dans une tranche horaire de 2heures au minimum (donc, mon gain de productivité personnelle gagné en en faisant mes achats sur internet est rendu à néant par ces 2heures perdu à attendre le livreur). C'est d'ailleurs, je pense, une des raisons du succès des sites comme Chronodrive.

Donc si un prestataire développe une solution de la sorte au niveau national, il aurait, à mon sens, un bon nombre de clients plus ou moins important dans le domaine de la VAD Alimentaire. Effectivement, les petits commerçant dans le secteur des produits alimentaires sur internet sont face à une impossibilité de transporter (à des coûts raisonnables) ses produits en respectant les chaînes de températures.

De plus, ces entreprises pourraient profiter de la libéralisation totale du marché postal européen pour implanter ces automates de façon très dense sur le territoire français, en y mettant en dépôt automatisé, aussi bien des colis en tri-temperature, que des lettres de moins de 100gr.


PS : Pour en savoir plus sur la logistique des cybermarchés vous pouvez lire le dossier de Gilles Marouseau qui se nomme : A la recherche d'un modèle logistique pour les cybermarchés (PDF)